Entretien avec Sandrine CORREIA - Micro-crèches La Forêt Enchantée


Entretien avec Sandrine CORREIA, Créatrice et Directrice des micro-crèches La Forêt Enchantée, à YVOY-LE-MARRON.
Lauréate d’Or du Concours Trophée Femme Chef d’Entreprise Prometteuse en 2017, Talents BGE dans la catégorie services et et Top des Entreprises dans la catégorie Entreprise Humaine et Responsable.


Comment vous est venu l’idée de créer une micro-crèche ?

J'ai 38 ans, j'habite Yvoy-le-Marron et je suis avant tout maman de deux jeunes enfants.

J’ai précédemment occupé des fonctions de formatrice et de conseillère en création d’entreprise et j’ai notamment eu l’occasion d’accompagner l’installation de micro crèches.

Comme beaucoup de mamans très actives, le problème de garde d'enfants s’est aussi posé pour moi. La naissance de mon fils a été un élément déclencheur !

Mes précédentes expériences professionnelles m'ont permis d'acquérir les compétences nécessaires pour mettre en place ce projet. ALORS CREONS-LE SUR MA COMMUNE!

Tout d'abord, j'ai fait une étude de besoin sur le secteur et je me suis rendue compte qu'il était réel : ouvrir une micro-crèche, qui a une capacité d'accueil moyenne de 10 enfants par jour, n'allait pas être suffisant pour combler le besoin local. En milieu rural, les communes n'ont pas les moyens humains et financiers pour mettre en place ce type de projet, cela ne pouvait être fait que de façon privée.

J'avais une idée précise de ce qu'il fallait pour l'organisation quotidienne et du coup on est parti tout de suite avec l'idée de créer deux micro-crèches. La première a ouvert en mai 2017, la seconde un an après.

En général les parents s'y prennent six mois à un an à l'avance pour inscrire leurs enfants ; j'avais déjà des inscriptions avant même que le bâtiment ne soit construit. Au départ je rencontrais les familles sur plans ! Le projet a été tout de suite extrêmement bien accueilli.

Il y a des familles qui se sont installées sur Yvoy-le-Marron, qui cherchaient à se stabiliser, et la micro crèche a été un levier. Ça rend vraiment le village et les communes proches attractifs ! On reste proche de plusieurs pôles (Orléans, Blois, Romorantin) disposant de tous les services mais avec les avantages de la qualité de vie en milieu rural.

Aujourd’hui nous accueillons en moyenne 10 enfants par structure, représentant un peu plus d'une trentaine de familles accueillies chaque semaine.

Nous proposons un accueil personnalisé car les encadrantes sont au minimum 2 à 3, soit en moyenne un adulte pour 3 enfants.

Ce projet a permis la création de 10 EMPLOIS ; la moitié de mon équipe est à moins de 30 minutes de la crèche, l'autre moitié du côté d'Orléans. J'aurai aimé créer plus d'emploi en local mais je me suis retrouvée confrontée aux difficultés de recrutement comme beaucoup de chefs d'entreprise.

 

Preuve de votre succès et de la demande importante, vous avez aujourd'hui une liste d'attente !

Oui tout à fait, j'ai dû refuser des demandes, certaines familles me confirment leur inscription pour 2021 !

L'année est complète et on prépare déjà la rentrée 2020, il nous reste très peu de place. On aiguille toutefois les parents qui peuvent être dans une situation d'urgence, que cela soit vers les RAM (Relais d'Assistantes Maternelles) ou d'autres structures collectives mais malheureusement force est de constater qu'il y en a peu....

 

Vous appuyez-vous sur un projet pédagogique particulier ?

Le projet pédagogique est établi sur la base de VALEURS qui me tenaient à cœur : rendre les enfants autonomes, être disponible pour les familles (pour près de 80 % des familles que nous accueillons il s'agit de leur premier enfant), La qualité et la rigueur apportées aux soins et à l’hygiène.

D’où l'idée de créer un bâtiment tout neuf qui répond aux besoins des enfants ; avoir un endroit sécurisant et chaleureux.

Ensuite avec mes équipes nous avons travaillés sur un PROJET Educatif qui s'inspire des pédagogies alternatives. Ici on ne va pas faire qu’une pratique particulière comme on peut beaucoup l'entendre en ce moment (Montessori, Dolto…), on ne va pas se focaliser sur une pratique, on va s'inspirer des différents courants de professionnels reconnus et on va prendre ce qui va nous paraître être intéressant pour les enfants de moins de 3 ans. Ce mouvement est caractérisé par 3 grands principes :

  • la centration sur l’enfant : professionnels attentifs aux besoins de l’enfant, respect du rythme de l’enfant, observation, bienveillance
  • l’éducation à la vie en société : l’autonomie, l’entraide, la paix et la coopération
  • l’objectif est de rendre l'enfant acteur de ses apprentissages afin qu'il construise ses savoirs à travers des situations de recherche.

 

Même si vous aviez déjà de nombreuses « armes » de votre côté grâce à votre formation professionnelle, avez su trouver facilement les interlocuteurs/référents aptes à vous aider dans votre projet ?

Effectivement j'avais déjà beaucoup de notions mais ce projet a pu se concrétiser grâce à de nombreuses personnes qui m'ont apportées leur aide et aux opportunités que j'ai créées.

J'ai été accompagnée par des personnes compétentes, au niveau institutionnel ; mais aussi par d' autres chefs de projets qui ont partagé avec moi leurs expériences ; les réseaux d'accompagnements qui d'ailleurs m'ont poussée à participer à des concours et qui m'ont permis de remporter des prix.

Je suis évidemment venue solliciter toutes les aides possibles car même si je portais seule le projet il intervenait aussi pour la commune. J'ai assez facilement pu détecter l’institution qui allaient pouvoir m'aider. Il est cependant clair qu'il faut monopoliser beaucoup de temps et d'énergie ! IL FAUT VRAIMENT Y CROIRE CAR ON EST CONSTAMMENT CONFRONTES A DES DIFFICULTES MAIS IL FAUT TOUJOURS ALLER DE L’AVANT !

Je suis allée voir de suite la commune car je n’envisageais pas d'autre endroit où nous implanter que celui sur lequel nous sommes actuellement ! Je me suis rapprochée d'eux pour leur faire part de mon projet. Je m’occupais de la partie administrative et financière mais je comptais sur eux pour l’emplacement. Au départ, nous ne devions pas être ici, mais suite à un rebondissement nous avons pu disposer de ce terrain !

Pour la construction j'ai la grande chance d'avoir été épaulée par mon conjoint qui est menuisier charpentier. J'avais véritablement toutes les cartes en mains pour porter le projet. Et je pense vraiment que si ce projet a pu se construire, c'est aussi GRACE AUX BONNES rencontres, AU BON MOMENT.  Ça nous est tombé dessus parce qu'à nous deux on faisait le bon binôme, avec la connivence nécessaire pour que le projet se monte sereinement.

Quand on crée son entreprise, qu'on est femme et maman on a impérativement besoin que le conjoint nous suive dans l'aventure et heureusement le mien a été disponible. J'ai ainsi pu lâcher prise sur la partie construction en toute confiance et me focaliser sur le reste. Et le retour jusqu'à présent est extrêmement positif !

QUAND J'AI REÇU L’UN DE MES PRIX au niveau national, LA PERSONNE QUI ME L’A REMIS M'A EXPLIQUE QUE MON PROJET AVAIT ETE CHOISI POUR PLUSIEURS RAISONS MAIS AUSSI PARCE QU'ON AVAIT SENTI CHEZ MOI QUE QUAND UNE PORTE ETAIT FERMEE JE PASSAIS PAR LA FENETRE ! Et je suis d'accord, je trouve que cela résume plutôt bien mon parcours !

 

Quels conseils donneriez-vous à un futur chef d'entreprise ?

SAVOIR BIEN S'ENTOURER, c'est primordial. Mais surtout, mais c'est valable pour tout le monde c'est de CROIRE EN SES REVES. La preuve ! Je suis partie d'un projet fou ! Je ne suis pas du tout dans le domaine à la base et j'avais toutes les raisons pour ne pas monter le projet finalement !

 

Avez-vous d’autres projets ?

Quand j'ai monté le projet, je me suis dit pourquoi pas le dupliquer ? Et puis je me suis rendu compte que ça me prenait déjà beaucoup de temps et d'énergie et qu'il était nécessaire d'être disponible pour que ça fonctionne bien. Je me concentre aujourd'hui pleinement sur ce projet pour le faire bien !

PAR CONTRE JE ME RENDS DISPONIBLE POUR TOUTES LES PERSONNES QUI ONT UN PROJET SIMILAIRE ET LEUR FAIRE PARTAGER MON RETOUR D'EXPERIENCE, LEUR DONNER DES CONSEILS POUR NE PAS TOMBER DANS CERTAINS PIEGES ! Très régulièrement je suis sollicitée par des porteurs de projets de toutes la France, notamment grâce à la médiatisation dont j'ai pu bénéficier. Je suis vraiment dans le partage d'expérience pour que ce type de projet puisse fleurir là où ce sera nécessaire, par d'autres personnes qui ont aussi envie de donner de l'énergie !